1=3

Une page se tourne

Hier, j’ai présenté mon jury et donc terminé mon année de Master Knitting/Design Maille à L’Académie Royale des Beaux-Arts à Bruxelles.

L’air de rien, c’est pas mal de choses qui ont changé cette année et qui me donnent de nouveaux horizons. Rien que ça.

Une année d’étude donc. En un an, il y a eu un paquet de rencontres, de doutes, de colère ou d’euphorie. Mais surtout beaucoup de travail, à jongler entre les plannings, à re-découvrir les démarches artistiques ou même à relativiser les remarques, simplement apprendre à les remettre à leur place…

Au final, il s’est passé tellement de choses que je ne sais pas quoi mettre ni par où commencer… mais soit :

Septembre-Décembre :
Je découvre le tricot industriel, le tricot sur machine ménagère, j’apprends et j’enregistre des tonnes de points différents, de techniques. J’accumule les échantillons, j’accumule des connaissances, j’accumule des recherches. Je n’ai jamais été aussi loin dans le tricot à la main. J’ai encore un peu de temps pour les trois hommes.

Janvier-Février :
Une bulle d’oxygène, après quatre mois passés autour d’un thème, on reçoit les cônes du sponsor. On a travaillé six à huit semaines sans contraintes pour créer une bibliothèque de recherche pour notre mécène. Pas de limite dans la matière, ni dans la couleur, on respire.

Mars-Juin
Je travaille pour mon projet personnel.
Je veux tout tester, tout envisager mais parfois il faut renoncer. Je ne renoncerais pas sans me battre et pas à tout. J’ai du mal avec les volumes et les formes, ce qui semble évident aux autres est pour moi du pur chinois, je m’accroche. Je découvre la collection Pyramide, une mine d’informations pour moi qui n’ai pas de formation en stylisme. Mais je prends aussi énormément de temps à réfléchir et à me documenter, le temps est compté et chaque geste posé doit être intelligent et positif.

J’ai des idées plein la tête, ne pas connaître les codes c’est aussi ignoré les limites et les repousser.

Mais parfois (souvent) le doute est là. Est-ce que c’est la bonne forme ? Un bon choix de couleur ? Est-ce que j’ai été assez loin dans mon projet ? Pas assez ? Est-ce que mon projet est assez abouti ? Et les finitions ? Et les Hommes, je ne fait plus que les croiser… On essaie de profiter au maximum des week end.

05 juin, un jury pour trois projets.
Un projet pour chaque pôle d’apprentissage. Trois projets qui ont évolué et qui sont restés cohérents. Tellement de temps investi et si peu de temps pour les défendre. Mais j’ai travaillé dur et j’aime ce que j’ai fait. Le jury le ressent et m’en félicite.

 

Au final je n’ai qu’un regret. Prise par le temps, le mien et celui des autres, j’ai été mon plus sévère juge et je me suis auto-censurée. Mais on apprend de ces erreurs et ce que j’ai ressenti hier comme des portes fermés sont, maintenant, des portes que j’ai entre-ouverte et que je n’ai plus qu’à pousser.

Je sors de cette formation plus forte et déterminée. Les projets sont là, l’ambition aussi.

Aujourd’hui, une page se tourne mais une autre, toute blanche, vient de s’ouvrir.

1an

 

IMG_9248 IMG_9247 IMG_9244 IMG_9243 IMG_9239

 

W-P3 W-P3-2 W-P3-1 W-P2 W-P2-2 W-P2-1 W-P1 W-P1-1

Share this article

One Comment

Soumettre un commentaire